Nicolas Golliot décroche l’or au championnat de France de tir

Article paru dans LA VOIX DU NORD du 04/07/2017

En fauteuil roulant, le jeune athlète a choisi le tir pour l’aider à se canaliser. Cinq ans plus tard, l’habitant de Setques vient de se distinguer au championnat de France dans la catégorie des cadets. Il a également battu le record de France.

Nicolas Golliot, habitant de Setques, est un jeune homme de 16 ans que la vie n’a pas épargné. En 2007, une tumeur atteint sa jambe gauche ; il doit être amputé. Dix ans plus tard, c’est sa jambe droite qui est touchée. Il est actuellement en traitement à Lille (au centre Oscar-Lambret et à Jeanne-de-Flandre) et au centre médicalisé d’Helfaut.

« Évacuer le stress »

Il y a cinq ans, Nicolas se rend à Berck pour l’Handuro : une journée consacrée à la présentation et à la pratique de sports adaptés aux handicaps. Il s’essaie peu à peu à toutes les disciplines. «  Je cherchais un sport qui puisse m’aider à me concentrer, me canaliser et évacuer mon stress  », explique Nicolas. Avec Cathy, sa mère, il arrête son choix sur le club de tir d’Arques et l’Association sportive des handicapés physiques de l’Audomarois. C’est le début d’une grande aventure.

« Si Paris est retenu pour les Jeux olympiques de 2024, j’aurai 23 ans… Ce serait super de pouvoir y participer »

Nicolas s’entraîne une fois par semaine et deux fois hors période scolaire. En 2015, 2016 et 2017, il se qualifie pour les championnats départementaux et régionaux, qui lui ouvrent les portes du championnat de France. Il devient champion de France des minimes en 2015 et pulvérise le record de France ; il n’est toujours pas battu à ce jour.

Le 25 juin, le club est parti à Dieuze en Moselle pour participer au championnat de France. «  Je n’avais qu’un seul objectif : battre le record de France  », explique Nicolas.

Explosion de joie

«  Après son passage, il n’a fait que des allers et retours au tableau pour voir les scores de ses concurrents ; il était surexcité dans l’attente des résultats  », confie sa mère. Il est finalement sacré champion de France chez les cadets et bat également le record de France qui passe de 403,8 à 404,8. C’est l’explosion de joie, d’autant plus que le club avait engagé quatre tireurs qui sont tous revenus médaillés.

« Battre mon record »

Ses objectifs : «  Battre mon record l’année prochaine  ». Mais pas seulement : «  Si Paris est retenu pour les Jeux olympiques de 2024, j’aurai 23 ans… Ce serait super de pouvoir y participer !  »

En attendant, l’adolescent vient de passer son brevet et prépare sa rentrée au lycée Blaise-Pascal avant de se diriger vers des études d’océanographie ; il rêve de plonger aux côtés des poissons et des dauphins.

La discipline

Il s’agit d’un tir sportif à la carabine à plombs sur cartons à 10 mètres avec un maximum de 10,9 points. La carabine est à air comprimé de 200 bars. Un match compte quatre séries de 10 plombs sur 40 cartons, le tout en un temps maximal de 50 minutes.